Au pays de la canneberge



Billet : spécial automne



Les 26-27-28 septembre dernier avec des amis, nous sommes allé clôturer notre saison de camping d’été à 
St-Louis-de-Blanford, au camping du lac Louise, située dans la région  Centre-du-Québec. 
Emplacement # 168 
Prix : 78.20$ pour 2 nuits,  Deux services 




St-Louis-de-Blandford se positionne comme la capitale provinciale de la canneberge. Avec une population d’un peu moins de 1 000 habitants, la municipalité compte 13 cannebergières sur son territoire. À elles seules, ces fermes représentent plus des deux tiers des récoltes au Québec. 

Pour une des rares fois, ce fut une installation à la noirceur. Les journées sont beaucoup plus courtes en septembre mais le ciel était rempli d’étoiles. Lorsque nos deux équipages furent installés c’est devant un bon feu sous des couvertures de laine que la journée du lendemain fut organisée.

Samedi 7:00 : un soleil  splendide se reflète dans le petit lac devant nous. Petit déjeuner aux galettes de sarazin et café en découvrant notre environnement calme pour cette période de l’année. Mais pas certain que nous apprécierions en pleine saison.

Le temps se couvre et c’est sous la pluie et petit vent que nous nous dirigeons au Centre d’interprétation de la canneberge à St-Louis-de-Blandford.


L'intérieur du centre d'interprétation

L’accueil est sympathique, la place est grande et fourmille d’informations sur la canneberge. On profite de notre passage à la salle découverte pour en apprendre davantage sur les méthodes culturales de la canneberge, une culture encore peu connue qui étonne par ses procédés.

De nombreux ateliers interactifs traitent notamment de l’historique de la culture de la canneberge, des caractéristiques et de l’entretien de la plante, de la pollinisation, de la gestion de l’eau et bien sûr, des nombreux bienfaits du fruit sur la santé.

Attention,attention départ dans 5 minutes.

L'autobus nous amène à la cannebergière

Par la suite, avec un guide, nous faisons le tour en tracteur d’une cannebergière pendant presque 2 heures. Il nous explique le fonctionnement de la culture et la cueillette de ce fruit quelque peu capricieux. 

Cette photo provient de site web de la cannebergière


Pour faire la cueillette, les champs sont d’abord inondés d’eau. Une fois les plants couverts d’eau, une batteuse mécanique est utilisée pour détacher les petits fruits. Munies d’alvéoles (poches d’air), les canneberges remontent à la surface de l’eau et flottent, formant ainsi un magnifique tapis rouge. Avec l’aide d’une pompe, les fruits sont aspirés et transvidés dans des camions puis transportés vers un centre de tri et de nettoyage.
Inondation du champ

Avant d'être inondé

Le champ inondé
Batteuse mécanique


La batteuse fait des aller retour sur ce pont suspendu
Canneberge à la surface


Puis c’est un retour au camp de base pour la préparation du souper fait uniquement de produits de la canneberge.

Menu

Brie fondant au confit d’oignons et canneberge

        Médaillons de Porc aux canneberges et porto 
   avec légumes d’automne 
           
Tarte au sucre et canneberges

C’est le ventre plein que la nuit nous enveloppe dans son silence.

Je m’en voudrais de terminer ce billet sans vous parler de ce joli camping du centre du Québec. On y retrouve notamment un lac, une piscine, un spa et un terrain de jeu pour les enfants. Des kayaks et des pédalos sont aussi mis à la disposition des visiteurs. L’accueil est charmant, un préposé nous guide jusqu'à notre emplacement, les installations sanitaires sont impeccables et les terrains sont propres ( pas très intime j’imagine en pleine saison ). 

Ce fut une belle halte pour un week-end aux canneberges.

Entrée du camping

Ah oui
Saviez-vous que…
  • Avant de devenir rouge, la canneberge est blanche.
  • Son nom d’origine était baie de grue parce que la fleur de l’arbuste évoque la tête et le bec d’une grue.
Mardi prochain de retour sur la 101 direction lac Supérieur.



6 commentaires: